Fabriquer une fausse poutre en bois au plafond


Comment construire une fausse poutre de plafond

Poser une fausse poutre décorative en bois au plafond, ou faux beam, est un travail assez facile à faire soi-même. Il suffit de prendre son temps pour bien mesurer et couper les planches de bois qu'on utilise pour la fabriquer.

On va souvent vouloir recouvrir une poutre existante qui dépasse déjà sous le plafond. Si on le fait où il n'y en a pas, on va devoir fixer une pièce de bois de charpente (2x4 ou 2x6) dans les fermes du toit ou les solives de la charpente du plancher avec de longues vis à bois. On va ensuite préassembler la fausse poutre en forme de U, qu'on va simplement fixer sur la pièce de bois de charpente qu'on a installé au plafond.

Si on recouvre une poutre existante, on doit bien la mesurer pour s'assurer qu'elle est bien égale, car le gauchissement de la charpente peut occasionner des mouvements qui vont la rendre inégale.

Pour s'assurer que la fausse poutre aura une apparence réelle, on va couper les coins des planches en angle de 45 degrés, pour les assembler de façon à cacher les joints, et donner une apparence plus authentique. On doit donc utiliser un banc de scie pour couper l'angle des planches le plus droit possible.

Les planches doivent avoir une largeur plus grande que la hauteur de la poutre existante, à cause de l'angle de coupe. On mesure la hauteur de la poutre existante, puis on ajoute à cette mesure l'épaisseur de la planche et celle de la lame de scie. Idéalement, on va ajouter quelques millimètres pour s'assurer que le coin à 45 degrés sera bien coupé et bien former le coin de la poutre une fois assemblé.

L'assemblage des planches qui forment la fausse poutre se fait avec des clous à finition, pour éviter qu'ils soient visibles et facilement camouflables avec de la pâte de bois. Comme c'est une construction qui ne sert qu'à décorer le plafond, on n'a pas besoin de faire un assemblage très rigide qui va supporter de grosses charges. On peut ajouter quelques vis à chaque bout si on veut vraiment s'assurer de la solidité.

Plan d'assemblage de la fausse poutre de bois

Si une poutre de soutien est présente, et que la fausse poutre doit comporter un joint, parce qu'elle est trop longue pour les planches qu'on utilise, on va mettre ce joint au centre de celle-ci pour donner l'impression qu'elle supporte les deux sections qui la forment. On mesure et découpe l'angle des planches qui forment un des cotés de la poutre, qu'on fixe solidement en place.

On mesure ensuite la largeur du dessous de la poutre, qui va être coupée avec les deux coins en angle. On doit la couper légèrement plus large, un millimètre ou deux, pour s'assurer que le joint que les planches vont former sera assez serré pour ne pas montrer de jour entre celles-ci. On met de la colle à bois sur le joint, et on clou les planches ensemble en joignant les coins fermement, et en y mettant un clou.

Assemblage de la fausse poutre en bois

On coupe et pose ensuite les planches du second côté de la poutre, en alignant les joints si il y en a. Une fois que les planches de la fausse poutre du plafond sont assemblées, on va recouvrir le poteau de soutien. On procède de la même façon, en coupant les coins à 45 degrés, et on s'assure que le joint entre celles-ci et celles du plafond sont bien serré.

Poutre et poteau recouverts

Une fois qu'on a fabriqué les poutres, on va donner un aspect plus authentique en arrondissant les coins. Cela va empêcher que les coins soient trop pointus et saillants, et va camoufler la différence du grain du bois formé par les deux planches différentes. On va simplement frapper le coin avec un marteau pour l'écraser et lui donner une forme arrondie.

Arrondir les coins de la poutre avec un marteau

Finalement, on va mettre de la pâte de bois dans les trous des clous. On fait ensuite le ponçage du bois des coins et du camouflage des clous. Si on le désire, on peut y appliquer une teinture, mais c'est un travail qu'il est plus facile à faire sur les planches avant de fabriquer la poutre en bois. On termine le travail en appliquant un protecteur pour le bois comme un vernis ou une cire.