Faire un mur de soutènement


Faire la construction d'un mur de soutènement

Un mur de soutènement sert à retenir un sol en pente, ou entre deux niveaux de sols différents. Il forme une barrière qui empêche la terre de se déplacer vers le niveau inférieur. Il existe différentes situations qui nous incitent à faire la construction d'un tel muret, comme une entrée de garage dont le niveau se trouve plus bas que celui de la surface du terrassement.

Ce type de mur de pierre doit être fait correctement pour résister et rester droit pour une longue période de temps. Il existe beaucoup de types de blocs de ciment et de pierres pour la construction d'un mur de soutènement, mais le procédé est relativement le même. Comme c'est un travail difficile qui demande de la précision, et que les normes changent d'un endroit à l'autre, il est préférable de faire appel à un entrepreneur en paysagement expérimenté pour construire un mur conforme et durable.

Blocs de soutènement

Selon la hauteur qui sépare les deux niveaux, la technique, la forme et la grosseur des blocs qu'on doit utiliser vont changer, pour s'adapter à la force qui sera appliquée sur celui-ci. Si le mur est de petite taille, des blocs emboîtés qui ne sont qu'empilés horizontalement peuvent suffire, car le sol du niveau supérieur ne produit pas une pression excessive. Si la hauteur entre les deux niveaux est grande, on doit alors utiliser des blocs plus gros, et d'une forme qui va produire une inclinaison de 1 cm sur 5 cm de hauteur, afin de retenir la terre en place.

Mur de soutènement

Comme pour la construction d'un mur de pierre, on doit faire une base de gravier bien solide pour produire une fondation stable pour l'installation du mur de soutien. On doit donc creuser une tranchée dans le sol assez large afin de pouvoir y travailler. Plus le mur est massif, plus la fondation doit être profonde pour bien le soutenir, et elle doit absolument avoir une profondeur qui va résister au gel et au dégel. Le premier bloc du mur doit être à moitié enfoui dans le sol, et on va donc tirer une corde pour indiquer la ligne où le mur va être positionné pour calculer la profondeur et position de la tranchée à creuser.

Base d'un mur de soutènement

Dans la tranchée, on va mettre une couche de fond d'au moins 20 cm de gravier 3/4 drainant qu'on va tasser avec un compacteur à essence. On va ensuite y déposer un tuyau de drainage qui va évacuer le surplus d'eau de pluie, puis recouvrir le tout d'une couche de gravier 0-3/4 pour atteindre environ 10 cm sous le dessus de la base. On doit ensuite mettre une couche de poussière de roche d'environ 10 cm qu'on va compacter avec une plaque vibrante pour former la fondation bien droite et stable où on va déposer les blocs du mur.

Plan d'un mur de soutènement en blocs

Avec un niveau et une truelle, on va bien niveler la surface de la base, en ajoutant et lissant de la poussière de roche, en prenant soin de bien suivre la ligne d'installation. Une fois que la surface de la base est bien droite et de niveau, on va procéder à l'installation de la première rangée de blocs. On vérifie le niveau et l'alignement tout au long de la pose, puis, si tout est bien droit, on peut procéder à l'installation d'autres rangées de blocs.

Une fois qu'on a placé quelques rangs de pierres, on va disposer la toile géotextile sur le sol et contre le mur pour ensuite remplir la tranchée de terre. La toile géotextile est faire de fibres entrelacées qui vont permettre à l'eau de pluie de s'écouler, mais va empêcher le sable et la terre de passer. C'est un tissu solide et durable qui est vendu en rouleau de largeur variable selon les besoins.

On peut ensuite continuer à construire le mur en sections de quelques rangées, et à remplir la tranchée de terre pour graduellement monter jusqu'au niveau qu'on doit atteindre.

Une fois que le mur de soutènement est terminé, on peut alors procéder à la pose de la pelouse et autres travaux d'aménagement paysager.