L'équerre pour les angles


L'équerre et la fausse équerre

Une équerre sert principalement à tracer des lignes à angles droit par rapport à une ligne de référence. Pour découper une tablette par exemple, on doit faire une coupe bien droite et ceci sur une longue distance. Une équerre permet au menuisier de tracer la ligne à suivre, pour ensuite la suivre pour la couper bien droite à 90 degrés (90°).

Les équerres sont habituellement en métal et de longueurs différentes, qui varie de quelques pouces à plusieurs pieds, comme les longues équerres à gypse pour un mur sec.
 

Le menuisier utilise une équerre pour tracer un limon d'escalier, celui-ci étant fait de plusieurs marches qui sont découpées à angles droit. Pour tracer ou calculer des angles, on utilise un rapporteur d'angle.
 

Elles ont des graduations de chaque côté de l'outil pour justement permettre d'utiliser les deux échelles de mesures en même temps pour accomplir cette tâche.
 

Photo d'une équerre de menuiserie

Une équerre ajustable, plus petite, permet de tracer des angles droits, mais aussi ceux à 45° degrés. La vis d'ajustement permet de fixer la longueur de l'équerre pour pouvoir tracer celle-ci même sur les petites surfaces ou restreintes.

Photo d'une équerre de menuisier

La fausse équerre sert à tracer des angles droit ou non. Elle s'ajuste et se fixe à l'angle que l'on désire à l'aide d'une vis. On peut donc l'ajuster pour tracer un angle à plusieurs reprises, ou reproduire l'angle qu'on obtien en l'appuyant sur celui-ci et en serrant la vis une fois que les deux côtés sont appuyés sur l'objet.